L'Aïkido à l'école

L'AÏKIDO A L'ECOLE

 

Depuis deux semaines je viens de débuter l'initiation à l'aïkido dans l'école de mon village. C'est à l'initiative de l'enseignante que les élèves peuvent profiter des bienfaits de cet art martial qui à l'inverse du judo ou du karaté (que je respecte) ne tente jamais de mettre en compétition deux personnes mais incite plutôt ces deux personnes à entrer en harmonie pour pouvoir établir un dialogue pacifiste. Tout à commencé lors d'une démonstration d'arts martiaux où plusieurs disciplines étaient représentées dont l'aïkido, nous n'avions pas de programme spécifique mais nous avions décidé de montrer des situations de la vie courante avec quelques facettes de nos techniques tantôt très douces et parfois plus "appuyées". Le seul mot d'ordre était de prouver que tout le monde peut pratiquer ce sport que l'on soit homme, femme, enfant, jeune ou plus ancien. Les personnes présentes dans la salle semblaient regarder avec attention nos enchaînements (saisies à une main, deux mains, saisies avant et arrière, coups de poings, attaques au couteau, au jo( bâton), et au bokken (sabre en bois)). Quelques jours après cette démonstration, au cours d'un repas à une fête de l'école, l'enseignante vient me voir et me demande si je pouvais venir à l'école pour faire découvrir ce sport à ses élèves. Après quelques mises au point nous avons décidé de faire des séances d'initiation tous les vendredis pendant six semaines pendant l'heure  consacrée au sport à l'école.

La première séance fut primordiale car je devais dans un même temps capter l'attention des enfants (une bonne quinzaine) et m'assurer que l'enseignante était conquise par ce que je montrais. J'avais donc décidé de réaliser un cours basé sur la respiration puis l'apprentissage de techniques simples que les enfants pourraient réaliser facilement et pour finir une phase de retour au calme afin de ne pas perturber la suite de ses cours. Il fallait aussi que je démontre que l'on peut canaliser une classe en pratiquant un sport de "combat". Tout c'est déroulé avec une précision métronomique, les enfants étaient étonnés de voir que l'on peut maîtriser quelqu'un sans être obligé de faire "la bagarre" et l'enseignante fut satisfaite de la prestation car le calme et l'ordre dominérent . A peine le cours terminé, la récréation débuta pour toutes les classes avec les autres élèves qui venaient de regarder la fin du cours à travers les vitres du préau. Les enseignantes étaient regroupées entre elles et aussitôt qu'elles me virent au bout de la cour, elles s'approchèrent et me demandèrent si je pouvais faire la même chose avec leurs élèves. Me voilà donc parti pour deux heures d'initiation tous les vendredis avec au début cm2 et ce2,cm1 et puis après les vacances de pâques ce sera le tour des ce1 et des cp.

La deuxième séance fut aussi très productive car les élèves avaient déjà acquis des notions de respect , ils saluèrent la photo du fondateur dès leur entrée dans le préau qui nous sert de dojo, puis s'installèrent pour le salut avec une certaine concentration que l'on pouvait lire sur leurs visages.

L'aïkido étant un art martial basé sur des notions de rectitude du rachis , de solidité des appuis et de contrôle de la posture du corps, j'ai pu tout naturellement faire un rapprochement avec le cours d'ergomotricité que je leur avais dispensé en début d'année scolaire. Les postures sont semblables avec toujours cette notion de protèger son corps. La partie respiration a permis de leur faire comprendre que l'on peut maîtriser sa respiration et l'utiliser dans l'effort, et à chaque fois que possible je leur fais la relation entre l'aïkido et l'ergomotricité. C'est une belle expérience que je vais tenter de faire durer pour essayer de prouver que l'aïkido a un impact sur le comportement des gens qui pratiquent ce sport tant sur le point physique que psychologique. On peut rapidement acquérir un mieux être face à des situations de stress et apprendre à les gérer plus sereinement. On se sent aussi plus rassuré face à des agressions physiques même s'il faut plusieurs années de pratique pour maîtriser une personne qui vous agresse. Depuis que je pratique cet art martial, j'ai l'impression que les gens avec qui je parle sentent l'énergie positive qui se dégage autour de moi ce qui me donne "une présence" et une facilité pour m'affirmer en société. Ne croyez pas que ce soit un égocentrisme débordant, c'est simplement un constat et celà m'a permis d'avancer à grands pas dans ma vie profesionnelle.

Nous voici maintenant arrivés à la troisième séance d'initiation pour les cm2-ce2, les notions de respect sont maintenant acquises et les déroulements des cours sont ancrés et on ne perd plus de temps à la mise en place des élèves avant et pendant l'activité. Chacun a trouvé ses marques et les élèves qui étaient en difficulté les deux premières séances commencent à acquérir des automatismes ( surtout chez les filles).

Les cm1 ont débuté aussi l'activité et je dois dire qu'ils sont encore plus emballés que les cm2-ce2. Beaucoup d'entre eux m'ont posé des questions sur les coutumes japonaises, sur la tenue que je porte, sur les clubs existant dans les alentours et dès le cours terminé ils ont pratiquement tous dit " vivement la semaine prochaine ". C'est une belle récompense pour moi mais aussi pour les enseignantes qui se prêtent au jeu et qui essayent d'innover dans ce petit village. J'espère maintenant que les élèves de ce1 et cp vont être aussi conquis par l'aïkido car je pense que ça peut vraiment apporter beaucoup dans la façon de vivre dans une école avec cette notion de respect envers les uns et les autres en occultant complètement l'esprit de compétition que l'on retrouve dans les autres arts martiaux.

J'ai terminé cet apprentissage de l'Aïkido avec les élèves de grande section de maternelle et ce fut encore un succés. Biensur les séances étaient beaucoup plus basées sur l'aspect ludique mais le respect et "l'étiquette" des arts martiaux étaient bien présents. Ce fut vraiment pour moi une découverte du sport avec des enfants et cette expérience a été riche en enseignements de tous genres. Savoir adapter un art martial à la maturité psychomotrice des différentes classes est certainement plus facile que de l'adapter aux différences de capacités physiques des adultes. Merci à tous les enfants et aux enseignantes pour ce merveilleux voyage au pays des enfants.

Merci à Didier de m'avoir fait découvrir l'aïkido.

 

 

 

 

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. corine 23/03/2010

j'ai moi aussi découvert l'aîkido il y a trois ans, je vais avoir 45 ans et je ne pensais jamais pouvoir pratiquer un sport dit de combat. L'aîkido, c' est toute une philosophie, un art, une posture ... j'ai encore plein de chose à découvrir et si j'ai bien compris durant toute sa vie on est en recherche : n'est pas cela aussi qui nous fait vivre debout?
bravo pour ton site Bruno
Il y a au moins plusieurs choses qui nous rapproche : la bientraitance, l'aikido ... et quelques souvenirs de l'école d'aide soignante


bonne continuation

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site